Connaître votre personnalité avec les “Likes” Facebook!

Selon l’université de Cambridge, il serait potentiellement possible de connaitre la personnalité détaillée d’une personne seulement en recueillant ses “likes” sur Facebook.

Image
Un simple clic qui en dit beaucoup. Pour les aficionados du réseau social Facebook, le bouton “Like” est un élément capital. Cette fonction qui affiche l’intérêt de l’utilisateur pour un domaine (une musique, un statut, une vidéo, une personnalité, etc.) est un standard depuis son intronisation sur Facebook en 2009.
Pourtant, à montrer ce que l’on apprécie à tout va, on en dévoile des informations personnelles, et c’est un fait qui n’a pas échappé aux chercheurs de l’université de Cambridge.
En se basant sur les données de 58,466 profils individuels, ils ont établi une procédure de calcul qui détermine les attributs personnels d’un individu. Avec une probabilité de 95%, il leur était possible de se prononcer sur l’ethnie, le sexe, la religion ou l’appartenance politique de la personne sélectionnée.
Les Likes de Facebook ont un sens que nous pouvons utiliser pour comprendre la logique de ce que les gens font [sur Facebook, ndlr]” déclare David Stillwell, le coauteur de l’étude.
Toujours d’après leurs recherches, ils ont pu déduire des traits de caractère en traitant des affinités culturelles. Des Likes vers des pages comme “Chris Tucker”, l’acteur, ou “beerpong”, le jeu de ping-ping à la bière, renvoyaient vers des gens assez extravertis, alors que derrière les Likes des pages “Voltaire” et “Role Playing Games”, il y avait plus d’individus apparaissant comme introvertis.
Malgré la nature des détails indiqués dans l’étude, cela n’a rien de surprenant. Cette recherche est à prendre comme une pique de rappel sur la confidentialité et les limites de l’espace public sur Facebook et les réseaux sociaux en général. Des domaines dont la quasi-transparence a été maintes fois soulignée.
Publier des informations personnelles sur le Web n’est pas un tort, mais il faut avoir conscience de la portée de nos actions.

 

Saynaa.R.

Advertisements

Dailymotion bientôt entre les mains de Yahoo!.

Dailymotion, la plate-forme française de vidéos qui lorgne le marché américain depuis un bon moment déjà, pourrait bientôt faire partie du portail Yahoo!.

Image

75% de Dailymotion pourrait alors être cédés par Orange, qui détient 100 % du capital du site diffuseur de vidéos depuis le mois de janvier, au géant américain Yahoo!. C’est en tout cas ce qu’affirme le Wall street Journal, qui évoque des négociations bien avancées. Dailymotion, dont l’audience ne cesse de grimper (116 millions de visiteurs uniques/mois pour plus de 2 milliards de vidéos vues) serait valorisé à 300 millions de dollars.
Objectif de la transaction:
En s’offrant Dailymotion, le portail américain possèderait une plate-forme de vidéos bien installée en Europe. Un point non négligeable qui lui permettrait de se hisser un peu face au géant Google qui a acquis Youtube il y a un peu plus de six ans maintenant. Du côté de la plate-forme française, tomber dans le giron de Yahoo! pourrait lui permettre de s’implanter plus rapidement sur le territoire américain accaparé par le mastodonte Youtube.

A ce jour, Yahoo! et Dailymotion n’ont toujours pas commenté cette hypothétique acquisition.
Saynaa.R.

Y a-t-il un droit à l’oubli sur Google?

Courrier international, Gabriel Hassan, 27 février 2013

 

Mardi 26 février, en Espagne une audience a lieu sur le “droit à l’oubli”. En effet, le moteur de recherche Google garderait toutes les informations qui sont passées sur son site sans les supprimer.

Or, en Espagne il s’agit de discrimination car il y a prescription. Le gouvernement espagnol c’est tourné vers la cour de justice européenne qui permettra à chaque pays membres de l’interpréter.

L’Agence espagnole de protection des données considère qu’il faut prendre en compte les réclamations des victimes. A l’inverse, Google se dédouane en remettant la responsabilité sur les éditeurs qui ont publié ces divers documents.

La décision de la Cour sera prise d’ici 1 an.

 

 

Nous constatons qu’une nouvelle histoire apparait sur la suppression des données. De nombreuses questions ont déjà été posées et ressurgissent sur les différentes informations que possèdent les moteurs de recherche.

En effet, cela peut nous porter préjudice, il s’agit d’une intrusion dans notre vie privée. Ces données peuvent être revendues, volées par des hackers et être utilisées à des fins qui ne sont pas toujours recommandables (cambriolage, usurpation d’identité…).

Les différents moteurs de recherche devraient supprimer la totalité des informations à partir d’une certaine date. Les grands groupes doivent rassurer leurs consommateurs plutôt que de se dédouaner et créer un climat d’insécurité.

 

Fanny QOTBI