iPlay – une console de jeux Apple en guise de poisson d’Avril

Tout commence comme une véritable présentation d’un nouveau produit Apple. En début de vidéo, les Apple Fans reconnaitront Jony Ive, (réel) Senior Vice President de la marque à la pomme. Il apparaît toujours aussi fringuant et heureux de prendre la parole.  En deux phrases, il résume l’histoire de tous les produits Apple : « very capable, very powerful, but also, easy to use ». Cette fois-ci, Apple s’attaque au secteur des consoles de salon avec son iPlay.

« Our goal was to create the most amazing and unique gaming console the world has ever seen »

Puis, le spectateur commence à y croire. Des visuels du hardware sont dévoilés, toujours en gardant les codes des présentations des iPhone et autres iPad. L’iPlay est simple, design, et donne envie. L’impatience monte, l’excitation est grandissante : Apple va encore une fois « casser la baraque » en s’exportant sur les terres de Microsoft, Sony et Nintendo.

Mais quelque chose commence à clocher quand Johnny Madrid, « Product Manager iPlay » prend la parole. On se rend compte que l’iPlay a un air (très très) familier. Le top de la console ressemble comme deux gouttes d’eau à un dos d’iPad, le bouton central de l’iPlay correspond parfaitement à celui de l’iPhone… Le doute subsiste lorsque Mister Madrid parle du line-up de la console : Angry Birds, Angry Birds Rio, Angry Birds Space, Angry Birds Seasons, Angry Birds Fast and Furious…

Lorsque « Gold St. James » dévoile son speech sur ce qui intéresse Apple, la supercherie commence à apparaître réellement. Le président/acteur sur-joue sa présentation, les cadres camera deviennent alors exotiques. Enfin, le spectateur se rend compte que la manette de l’iPlay n’est rien d’autre que… l’iPad Mini, et que celui-ci est vendu séparément ! Il ne fait plus aucun doute, quand nous voyons Sakamoto « Legendary » Jones, que cette vidéo est un fake, ou plutôt, un poisson d’Avril…

 iPlay

Un poisson d’avril dangereux

Nous savions qu’Apple avait le gout de l’humour et de l’autodérision. Mais ici, la marque à la pomme a réussi à faire croire à ses fans que l’impossible devenait possible.  Je pense que ce principe de Poisson d’Avril est un bon point, notamment pour Apple qui est largement critiqué ces derniers temps. Cependant, je me demande si la création d’un faux nouveau produit est une bonne idée comme « April Fool ». En effet, on reproche grandement à Apple de ne pas être assez innovant. La seule réelle innovation de la marque de Palo Alto durant ces trois dernières années est cet iPlay. Il faudrait songer à créer quelque chose de réel.

 

Sebastien A.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s