Paul Miller, l’homme déconnecté revient à la réalité

Paul Miller vient de réaliser ce qui pourrait être assimilé à un exploit. Depuis le 30 avril 2012, il n’a pas utilisé de connexion Internet. Le 1er mai 2013, après un an de déconnexion, il revenait à la réalité, s’autorisant à revenir sur la toile. Pour l’occasion, il revient sur cette expérience surprenante.

La particularité de Paul Miller est qu’Internet fait partie de son milieu d’expertise. Ce journaliste de 26 ans est en effet spécialiste de l’actualité Web et High-Tech pour le site TheVerge. Cette expérience fut donc encore plus compliqué lorsque la nature de son métier à pour objet Internet. Avant de commencer l’expérience, Paul Miller disait : « j’abandonne l’une des cinq plus importantes innovations technologiques de tous les temps pour un peu de paix et de calme ». Et il semblerait que cette dernière fut très compliqué à vivre à cause de sa relation avec Internet. Miller ne peut pas vivre sans Internet puisque sa vie toute entière est connecté à Internet. Il a donc dû renoncer durant une année à une partie de sa vie. Dans un autre temps, le journaliste arrivait à mieux se concentrer, sachant qu’il ne pouvait absolument pas avoir accès à Internet! C’est ce que le journaliste fait ressortir de son expérience.

Apparemment, le plus dur à vivre a été d’être seul à effectuer cette expérience : « Internet n’est pas une activité individuelle, c’est quelque chose qu’on fait les uns avec les autres. Internet, c’est là où sont les gens». En même temps, nous pouvons réellement nous poser la question : comment vivre sans Internet ET vivre avec notre temps ? Je ne me vois pas vivre sans Internet, tout au moins pendant une année, et surtout être déconnecté avec les personnes.  L’utilisation de Google m’est quotidienne, la réalisation des projets entre groupe passe par une coordination par mails et par Facebook, la consultation d’un itinéraire se fait par Google Maps, et puis il m’aurait été impossible de publier sur ce blog… A la place, je devrai me rendre dans des bibliothèques pour consulter des ouvrages, je devrai me déplacer pour assister à de nombreuses réunions de groupes, je passerai mon temps au téléphone. Et puis, sans Facebook, il me serait très difficile de garder contact avec mon réseau. En résumé, je tiens à tirer mon chapeau à Monsieur Miller pour avoir accompli ce qui semble être un nouvel exploit de notre temps.

Paul Miller, de retour sur internet après un an de déconnexion

Sebastien A.

Advertisements

ADM – Anti Digital Mur

Le 21ème siècle a vu fleurir l’aire du web, de la numérisation et de la digitalisation de l’ensemble de nos supports et moyen de communication. Comme toute grande révolution, il arrive un point où la nostalgie revient frapper au galop. Depuis que le wifi est accessible librement dans de nombreuses zones du monde, une discussion autour d’un café sans avoir votre interlocuteur accroché à son smartphone à checkers ses notifications, ça n’existe plus ( à part pour papie et mamie, et encore). Face à cela, l’institut Polytechnique de Grenoble à developper un nouveau type de papier peint. Un papier paint anti-wifi. Composé en meta papier, les particule d’argent se trouvant à l’intérieur du tissu possèdent la particularité de bloquer les ondes wifi. Bien que le but premier eut été de trouver une solution au piratage, grâce à ce papier peint, il est dorénavant possible de se créer de nouvelles zone 1.0. Oui oui oui, ceci n’est pas un gadget ultra huppé qu’il faudra traqué pour avoir puisqu’il est en vente à Saint MaClou. Toutefois, nos cher chercheurs de Grenoble ont un petit train de retard sur nos amis les Japonnais qui ont sur développé le même principe mais en version peinture. Amateur de déco d’intérieur vous avez donc maintenant un choix des plus important de pantone ou de motifs pour dewifiiser votre intérieur.
Pour les personnes qui n’ont pas envie de retapissez leur intérieur, mais que l’expérience tente toutefois, il existe au sein de la bibliothèque de Havard Design un caisson non pas de dépréssurisation mais de non wifi, appelé le “Wifi Cold Spot”. Il a été mis en place afin d’offrir la possibilité à ses étudiants de décompresser tranquillement dans une zone au design zen sans pouvoir avoir accès au Wifi ou encore aux téléphone portable, dans le but de réellement se détendre.

Intérêt:

A toute tendance, son anti-tendance si l’on puis dire : à la mode s’oppose le vintage, à l’urbanisation, les hippys, à l’extrème modernisation , les villages écologique, quant est il pour le digital?
Ce papier peint, cette peinture, ce petit caisson sont des avant gout de ce qui pourrait arriver prochainement sur le marché. On nous parle de l’aire du digitale, mais avec la naissance de ce nouveau marché et nouveau système d’information et de communication est apparut une niche de marché complètement opposé.
Sans pour autant menace le phénomène du digital, avoir la possibilité de pouvoir se “déconnecté” va bientot relevé du luxe, il est donc important de pouvoir en profiter et de l’apprécier. Ce type d’innovation nous rappel qu’il n’y a pas si longtemps, un tweet, un web transfert ou encore le cloud représentaient des onomatopée de language.

 

Source

Maury A.,  9 /04 / 2013 , Retapissez votre salon avec un papier peint anti-wifi, soonsoonsoon,
http://www.soonsoonsoon.com/bp9865

Ibert B., 9/04/2013, Faire une pause déconnexion dans un caisson
http://www.soonsoonsoon.com/bp9867

CNN Travel, 9/10/2009,  A new weapon in Japan’s war against Wifi
http://travel.cnn.com/tokyo/play/new-weapon-japans-war-against-wifi-421869

Rachat de Dailymotion par Yahoo! : Arnaud Montebourg a-t-il agi seul?

Le Monde.fr, 02/05/2013

Arnaud Montebourg souhaite bloquer l’achat de Dailymotion par Yahoo. Il se dit soutenu par M. Moscovici que lui même dément. Cependant Jean-MArc Ayrault a confié au Monde.fr qu’il serait intéressant pour  Dailymotion de garde son statut nationale et de ne pas s’internationaliser.

L’objectif de Yahoo était de racheter 75% du capital de Dailymotin à l’entreprise France Télécom (qui a toujours des parts appartenant à l’état) avec une option pour monter à 100%. Or France Télécom n’a pas voulu monter à plus de 50%, ce qui explique l’échec de la vente.

Dailymotion-Yahoo : cacophonie entre l’Etat et Orange

Le Monde.fr, 02/05/2013

Le rachat de Dailymotion par Yahoo créer une véritable zizanie au sein du gouvernement. En effet Dailymotion est détenu par Orange qui est elle même détenue à 27% par l’Etat. Arnaud Montebourg est contre ce rachat et se dit soutenu par Pierre Moscovici qui lui même dément être intervenu. Orange lui ne comprend pas pourquoi l’Etat intervient. Le directeur d’orange continu des négociations avec de grandes entreprises internationales telles que Apple, Microsoft… et regrette l’échec du rachat de la société par Yahoo.

L’objectif de Yahoo était de racheter 75% du capital de Dailymotin à l’entreprise France Télécom avec une option pour monter à 100%. Or France Télécom n’a pas voulu monter à plus de 50% ce qui explique l’échec de la vente.

Le blocage de la vente c’est porté sur le fait que Yahoo est une société qui n’est pas en très bonne santé selon Arnaud Montebourg.

Je ne pense pas que cela est été judicieux que l’état français bloque la vente. En effet, le gouvernement ne doit pas intervenir sur les différentes décisions des entreprises française. Dailymotion est une société qui a besoin de se démarquer de son principal rival Youtube, il était donc nécessaire d’obtenir des fonds et une portée internationale pour qu’elle puisse se développer.

En stoppant la vente entre Yahoo et Dailymotion, les conséquences peuvent très importants, comme la mort à petit feu de Dailymotion. De plus, cela n’incitera pas les entreprises qui vont se créer sur le web à prendre la nationalité française mais plutôt trouver une nouvelle “terre d”accueil” qui les laisseront s’exprimer et qui seront libres de leurs actions comme elles l’entendent.

Le résultat serait catastrophique pour l’économie et pour la fuite des “cerveaux du web”.

Fanny Q.

Durex lance ses sous-vêtements à capteurs de sensations.

Dans le domaine des relations à distances, on a pu voir avec Caroline N. que les innovations  étaient nombreuses.

La dernière en date : les sous-vêtements vibrants. Ce sont des ingénieurs DUREX Ausralie qui ont innové cette fois-ci. Ils auraient dotés de capteurs des sous-vêtements et développé une application smartphone avec laquelle, en glissant son doigt sur l’écran, les mouvements envoyé seraient retransmits au porteur de ses sous-vêtements érotiques.

Finis les conversations via Skype où l’on languit de pouvoir enfin retrouver sa moitié et sentir ses mains sur son corps. Durex permet maintenant de pimenter notre vie de couple même lorsque nous sommes en déplacement!

Gros coup de buzz ou véritable innovation? Car il est vrai que pour une innovation et un premier prototype, le résultat est assez bluffant: sous-vêtements non disgracieux, pas très couvrants… Il ressemblent à s’y méprandre à des sous-vêtements classiques. On a du mal à croire que des capteurs envoyant des attouchements à distance soient intégrés dans si peu de tissu.

Le doute planne…

 

Lucie M.

Source: www.lexpress.fr

GOOGLE nous aide à préparer notre vie numérique d’après notre mort

Avec son “Gestionnaire de compte inactif”, Google est la pour nous aider à préparer notre vie numérique après notre mort!

Qu’adviendra-t-il de nos données personnelles en ligne après notre mort? La réponse est maintenant réglée avec la nouvelle fonctionalité de Google. En effet, ce géant a annoncé jeudi dernier le lancement de son “gestionnaire de compte inactif”.

Comment ça marche? Google a ajouter un nouvel outil pour les titulaires d’un compte d’accès à ses services. Ce “Gestionnaire de compte inactif” nous permet de définir un délai d’expiration au-delà duquel un compte est considéré comme inactif et de choisir les actions à effectuer concernant les données personnelles qui y sont associées. Encore faut-il posséder un compte Google…

Il est non sans rappeler que l’entreprise est principalement connue à travers la situation monopolistique de moteur de recherche. Google Inc. fut fondée dans la Silicon Valley,  Californie en 1998 par Larry Page et Sergey Brin, créateurs tout d’abord du moteur de recherche. Elle fut concurrencé historiquement par AltaVista puis par Yahoo! et Bing. Elle est aussi connue par quelques-uns de ses logiciels emblématiques, tels que Google Earth ou le système d’exploitation pour téléphones mobiles Android. Aussi, l’entreprise détient le fameux site de partage de vidéo en ligne: Youtube.

Cette fonctionnalité peut paraîre un peu “glauque” pour Google qui surfe habituellement sur la vague du fun. Mais en ajourtant un nouvel outil de contrôle, Google cherche surement à gagner en notoriété et en confiance face à son service de boîte e-mail qui est souvent considéré comme peu sécurisé par les internautes mais aussi par les autorités.

Le guide 2010 du CNIL concernant la sécurité des données personnelles affirme même : “Ce qu’il ne faut pas faire: Transmettre des fichiers contenant des données personnelles en clair via des messageries web du type Gmail ou Hotmail. »

 

 

Lucie M.

Source: www.bfmtv.com

MallWeGo – le croisement entre Facebook, Amazon et les Sims

Créée en 2013, MallWeGo est une entreprise dont on devrait entendre parler. La compagnie a créée il y a peu une application mobile innovante. Portant le même nom que la société, sa nature se veut novatrice : créer un monde virtuel où l’on peut faire du shopping, des rencontres, toute en utilisant une interface jeu vidéo à l’image des Sims.

MallWeGo

Ce « jeu » surfe donc sur la vague des centres commerciaux virtuels. Le principe est simple : au lieu de surfer sur un site marchand basique, l’utilisateur fait évoluer son avatar à travers un point de vente virtuel, pouvant à tout moment s’attarder sur un des produits proposés, pour finir par l’acheter. Dans MallWeGo, l’innovation tient à son modèle économique qui est le free-to-play. Des réductions ou autres « cadeaux » pourront être obtenus si l’utilisateur passe du temps sur l’application ou alors s’il consulte des publicités. Brian Ortiz, co-fondateur de MallWeGo rajoute : « plus vous passez de temps sur la plateforme, plus vous jouez à des jeux, plus vous explorez des zones du centre commercial, je vous récompenserai pour ce temps. Si vous voulez regarder une publicité – et vous n’y êtes pas obligés […] – mais si vous le vouliez je vous récompenserais pour cela aussi. ». L’utilisateur aura accès à plusieurs centres commerciaux, et de l’espace publicitaire payant sera disponible. A noter aussi que les utilisateurs pourront avoir leurs appartements privés, ce qui montre l’aspect « gaming » de l’application.

Ce concept, toujours en phase Alpha de son développement, est très intéressant. A une époque où les habitudes de consommation évoluent très rapidement, il semblerait que MallWeGo ait accroché le bon wagon, un proposant un divertissement tout en faisant du shopping. Surtout en cette période de morosité et de crise économique, le principe de réduction me paraît être un bon moyen pour augmenter son pouvoir d’achat, tout en pouvant faire des rencontres. J’attends donc avec impatience l’évolution de cette application prometteuse.

http://www.presse-citron.net/mallwego-un-centre-commercial-virtuel

Sebastien A.